La puberté

LA PUBERTÉ

La puberté normale intervient vers l’âge de 9-10 ans chez la jeune fille et met en scène de nombreux changements génitaux, corporels, psychiques qui auront pour but la mise en place des fonctions reproductives.

-Changement génital : acquisition de la maturation sexuelle.-Changement corporel : poussée de croissance, modifications des courbes et des proportions du corps.-Changement psychique : modification psychique et comportemental.L’échelle de Tanner (mesure du développement des seins et de la pilosité pubienne) couplée aux radiographies des os de la main, à l’échographie pelvienne et aux examens biologiques, permettent une mesure du développement pubertaire.Le retard pubertaire, sa définition n’est que statistique et se base sur une absence de développement pubertaire 2 ans après le début théorique de celle-ci.Le premier élément d’orientation diagnostique est le test biologique aux Gonadostimulines (LHRH).

CE TEST NOUS PERMETTRA DE DIFFÉRENCIER PLUSIEURS SITUATIONS:

-Réponse élevée à la stimulation :Syndrome de Turner (nécessité d’obtenir un caryotype pour poser le diagnostic final), dysgénésie gonadique, syndrome polymalformatifs.-Réponse basse ou absente à la stimulation :Il peut s’agir d’un simple retard de puberté, celle-ci apparaitra mais de manière différée. Alors, il existe une cohérence entre l’âge osseux, l’âge statural et le développement pubertaire.Mais dans d’autres cas, on pourra découvrir une insuffisance gonadotrope. Dans ce cas-là l’examen clinique couplé aux examens complémentaires déterminera une cause.Dans ce contexte on utilise un substitut hormonal pour pallier l’insuffisance gonadotrope : les oestroprogestatifs.Un contexte évident de maladie chronique peut parfois tout simplement expliquer le retard pubertaire : anorexie, maladie grave infantile, hypothyroïdie, maladie cœliaque……