La Contraception

CONTRACEPTION

Récapitulatif des différentes méthodes :-les pilules-les autres méthodes hormonales-le stérilet ou dispositif intra-utérin (DIU)-les contraceptions locales-les méthodes naturelles-la stérilisation à visée contraceptive-la contraception d’urgence

LES PILULES :

Il existe différentes pilules :-Les pilules associant œstrogènes et progestatifs-avec différents dosages même si l’œstrogène utilisé est toujours le même-avec différents types de progestatifs-avec +/- des différences de dosage des œstrogènes et des progestatifs au cours de la plaquette : ce sont les pilules biphasiques ou triphasiquesdes pilules sur 21 ou sur 28 jours-Les pilules progestatives seules.Leurs actions :Les pilules œstro-progestatives agissent principalement :-en bloquant l’ovulation par la mise au repos des ovaires grâce à une combinaison d’hormones de synthèse (les œstrogènes et les progestatifs)-en modifiant l’endomètre qui est la muqueuse tapissant l’intérieur de l’utérus pour qu’il ne puisse pas accueillir un œuf éventuel-en modifiant la glaire cervicale pour empêcher les spermatozoïdes de franchir le col.Les pilules progestatives agissent essentiellement en modifiant la glaire cervicale.Leur efficacité : Elle est quasiment de 100% à condition de la prendre de façon régulière, sans l’oublier et cela dès le premier comprimé.Leur mode d’emploi : Il va dépendre du type de pilule prescrit.Le plus souvent ce sont des plaquettes de 21 comprimés à commencer le premier jour des règles. Puis il faut prendre un comprimé par jour pendant 21 jours, à peu près à la même heure. Suivra un arrêt de 7 jours au cours desquels surviendront les règles et ensuite, une nouvelle plaquette devra être commencée.Cependant ; il existe aussi des plaquettes de 28 comprimés… Dans ce cas, il faut prendre également un comprimé par jour mais sans arrêt d’une semaine.Comment les obtenir ? Elles sont en vente en pharmacie prescrite par un médecin (généraliste, gynécologue ou autre…), après un interrogatoire permettant de rechercher des contre-indications, après un examen clinique (poids, tension artérielle, examen des seins et frottis cervico-vaginal) et après des examens biologiques (cholestérol, triglycérides, glycémie à jeun…) à réaliser avant ou dans les 3 mois suivant la première prise.Quelques contre-indications : L’hypercholestérolémie, l’hypertension, les antécédents d’accidents thrombo-emboliques, certains cancers (cancer du sein et de l’endomètre) et le tabagisme associé à l’âge chez les femmes de plus de 35 ans. Dans ces cas là, il faut envisager une autre méthode contraceptive.Que faire en cas d’oubli ? :-Oubli de moins de 12 heures : prendre le comprimé dès le constat de l’oubli et continuer la plaquette-Oubli de plus de 12 heures : prendre le comprimé et continuer la plaquette en associant une contraception locale (préservatif) jusqu’à la fin de la plaquette. S’il reste moins de 7 comprimés sur la plaquette en cours, il est conseillé d’enchaîner la plaquette suivante sans interruption pour ne pas réduire l’efficacité contraceptive.

LES AUTRES METHODES HORMONALES :

-L’implantQu’est ce que c’est ? :C’est un implant sous-cutané composé d’un bâtonnet cylindrique de 4cm de long et de 2mm de large, qui délivre en continu de faibles doses d’un progestatif de synthèse de 3ème génération.Son action :Il agit en empêchant l’ovulation et en modifiant la glaire cervicale.Son efficacité :Elle est de 100% pendant 3 ans et cela dès la pose.Son mode d’emploi :Il se met sous la peau de la face interne du bras, à l’aide d’un applicateur stérile à usage unique après une anesthésie locale. Il se retire aussi après une anesthésie locale, à l’aide d’une petite incision de 2mm, avec une pince. La pose et le retrait sont simples et rapides (environ 1 minute 30 pour la pose et 3 minutes 30 pour le retrait). Il est mis en place par le médecin pendant une consultation, pour 3 ans.Comment l’obtenir ? :Il est en vente en pharmacie sur prescription médicale et est remboursé par la sécurité sociale.Quelques contre-indications :Les thromboses évolutives et les affections hépatiques sévères sont des contre-indications absolues.-L’anneau contraceptifQu’est ce que c’est ? :C’est un anneau de 54mm qui délivre une association œstro-progestative de 3ème génération.Son action :Il agit comme la pilule œstro-progestative en bloquant l’ovulation et en modifiant la glaire cervicale.Son efficacité :Il est efficace à environ 100% à condition d’être bien utilisé et sans oubli et cela dès la pose du premier anneau.Son mode d’emploi :Il faut utiliser un anneau par cycle (3 semaines avec anneau et 1 semaine sans). Les règles arrivent la semaine sans anneau. L’insertion et le retrait sont simples comme un tampon avec un doigt en intra-vaginal.Comment l’obtenir ? :Il est en vente en pharmacie sur prescription médicale mais n’est pas remboursé par la sécurité sociale.Quelques contre-indications :Les mêmes que la pilule œstro-progestative.-Le système intra-utérin hormonalQu’est ce que c’est ? :C’est un système intra-utérin hormonal contenant un réservoir de 52 mg de progestatif (le lévonorgestrel) sur un support en forme de T.Son action :Le lévonorgestrel exerce un effet contraceptif à 3 niveaux :- il ralentit l’épaississement de l’endomètre- il épaissit la glaire cervicale empêchant le passage des spermatozoïdes- il prévient l’ovulation chez certaines femmesSon efficacité :Elle est comparable à celle des pilules œstro-progestatives, elle se manifeste dès l’insertion et dure 5 ans. Cet effet est rapidement réversible dès le retrait.Son mode d’emploi :Il est mis en place par le médecin pour 5 ans pendant une consultation.Comment l’obtenir ? :Il est en vente en pharmacie sur prescription médicale.Quelques contre-indications :Les thrombo-phlébites évolutives, les affections hépatiques sévères et les infections génitales sont des contre-indications absolues.-Le patchQu’est ce que c’est ? :C’est un patch de 20cm² couleur chair, qui délivre une association d’œstro-progestatifs de 3ème génération.Son action :Il agit en empêchant l’ovulation et en modifiant la glaire cervicale.Son efficacité :Elle est quasiment de 100% à condition d’être bien utilisé sans oubli et cela dès la première pose et même pendant la semaine d’arrêt.Son mode d’emploi :Il faut un patch par semaine (3 semaines avec patch et 1 semaine sans patch). Les règles surviennent au cours de la semaine sans patch. Le remplacement doit se faire à un jour fixe de la semaine. Il y a 4 sites d’application possibles : l’abdomen, la face antérieure du bras, les fesses et la partie supérieure du torse. Mais attention, il ne faut pas l’appliquer sur les seins.Comment l’obtenir ? :Il est en vente en pharmacie sur prescription médicale.Quelques contre-indications :Les mêmes que la pilule œstro-progestative.

LES PRESERVATIFS :

MASCULINS :

Qu’est ce que c’est ? :C’est un étui en latex avec ou sans réservoir qui reste la meilleure protection contre les MST (Maladies Sexuellement Transmissible) et le SIDA.Son action :Au moment de l’éjaculation, le sperme est recueilli dans le préservatif et donc n’est pas répandu dans le vagin.Son efficacité :Le taux d’échec est inférieur à 5% s’il est bien utilisé. Son efficacité est renforcée s’il est associé à des spermicides.Son mode d’emploi :S’il ne possède pas de réservoir, laisser 1 à 2cm en haut afin de créer un réservoir. Ensuite, il faut pincer le haut du préservatif entre les doigts pour en chasser l’air. Puis, on le déroule sur le pénis en érection avant toute pénétration, aussi loin que possible. Le petit bourrelet de l’anneau doit être tourné vers l’extérieur.Comment l’obtenir ? :Il est en vente en pharmacie sans prescription médicale.

FÉMININS :

Qu’est ce que c’est ? :C’est une gaine cylindrique pré-lubrifiée en polyuréthane. Un anneau interne facilite l’introduction dans le vagin et son maintien pendant le rapport. Un anneau externe repose sur la vulve pour permettre de retenir le préservatif pendant le rapport.Son efficacité :Elle est comparable à celle du préservatif masculin.Son mode d’emploi :Il peut être mis à n’importe quel moment avant le rapport sexuel. Il faut d’abord se mettre dans une position confortable (couchée, assise, debout avec un pied posé sur une chaise…). Puis, en le pressant, il faut insérer l’anneau interne au fond du vagin en le poussant aussi loin que possible. L’anneau externe, lui, doit rester à l’extérieur sur la vulve… Pour l’enlever, il est nécessaire de tirer doucement en vrillant le préservatif pour que le sperme ne s’écoule pas au dehors.Comment l’obtenir ? :Il est en vente en pharmacie sans prescription médicale.

LE STERILET OU DISPOSITIF INTRA-UTERIN :

Qu’est ce que c’est ? :Il existe différentes formes, différentes tailles… C’est le médecin qui choisira le DIU le mieux appropriée.Il en existe 2 grands types :-au cuivre : avec une armature en plastique recouverte partiellement de cuivre, ou un manchon de cuivre sans armature en plastique.-hormonal : cf « les autres méthodes hormonales ». Par la suite, on n’abordera ici que le stérilet en cuivre.Son action :On ne le sait pas exactement, mais il y a 2 hypothèses : une altération des spermatozoïdes par l’action du cuivre qui empêche la fécondation, ou une modification de l’endomètre qui empêche la nidation de l’œuf.Son efficacité :Il est efficace dès la pose. A noter que le taux d’échec varie entre 0,1 et 3,1%.Son mode d’emploi :Il doit être posé par un médecin en principe à la fin des règles. Il est introduit par le col et placé au fond de l’utérus. Les fils du stérilet dépassent du col pour permettre le contrôle du dispositif et pour permettre le retrait. Il dure de 3 à 10 ans selon les stérilets. Le retrait se fait pendant ou après les règles, il est indolore et simple. Une surveillance médicale est nécessaire 1 à 2 fois par an.Comment l’obtenir ? :Il est en vente en pharmacie sous prescription médicale. Il est remboursé par la sécurité sociale.Quelques contre-indications :Comme : une infection récente de l’utérus ou des trompes, des antécédents de grossesse extra-utérine, des malformations utérines importantes, des maladies hémorragiques et certains fibromes.

LES CONTRACEPTIONS LOCALES :

Elles sont essentiellement indiquées aux femmes voulant espacer leur grossesse, après 45 ans, qui ont peu de rapports sexuels, pendant l’allaitement ou en cas d’oubli de pilule, avec les préservatifs afin d’augmenter leur efficacité.-Les spermicidesQu’est ce que c’est ? :Il en existe plusieurs formes : des ovules, des crèmes ou des éponges.Leur action :Introduit au fond du vagin avant le rapport sexuel, le spermicide se dissout et se disperse dans le vagin et immobilise les spermatozoïdes.Son efficacité :S’ils sont bien utilisés, les spermicides ont un taux d’échec d’environ 3 à 5%.Comment l’obtenir ? :Ils sont en vente en pharmacie sans prescription médicale.-Les capes et diaphragmesQu’est ce que c’est ? :Le diaphragme est une membrane en latex ronde et concave tendue sur un ressort circulaire. Il est placé dans le vagin avant les rapports sexuels pour recouvrir le col de l’utérus. La cape cervicale est une cupule en silicone. Elle est placée au fond du vagin avant les rapports sexuels pour couvrir le col de l’utérus.Leur action :Ils empêchent le sperme de pénétrer dans le col de l’utérus. A noter qu’ils sont à utiliser avec des spermicides.Son efficacité :S’ils sont bien utilisés et à tous les rapports sexuels, leur efficacité est supérieure à celle des spermicides seuls et équivalente à celle des préservatifs masculins.Comment l’obtenir ? :Ils sont en vente en pharmacie le plus souvent sur commande.

LES METHODES NATURELLES :

Historiquement, ce sont les plus utilisées et pourtant ce sont les moins fiables…-Le retrait ou coït interrompuL’homme retire son pénis juste avant l’éjaculation pour qu’elle se produise à l’extérieur du vagin. Si le retrait n’est pas effectué à temps, il y a un risque de grossesse. C’est une méthode qui rompt l’harmonie du rapport sexuel.-L’abstinence périodiqueIl s’agit de détecter la phase fertile du cycle menstruel et de s’abstenir d’avoir des rapports sexuels ou d’utiliser des contraceptions locales pendant cette période.Cette méthode est fondée sur le fait que les spermatozoïdes et les ovules ont une durée de vie de quelques jours. La fécondation ne peut se réaliser que si les rapports sexuels ont lieu quelques jours avant, pendant ou après l’ovulation.Le moment de l’ovulation est évalué de plusieurs façons :-La méthode du calendrier ou OGINO : C’est la plus largement connue et pourtant c’est la moins efficace. Elle est basée sur le calcul de la période fertile (ovulation), considérant les autres périodes du cycle comme non à risque de grossesse. Cette méthode est peu fiable car la date de l’ovulation n’est jamais prévisible, elle peut être décalée même si les cycles sont réguliers et de nombreux facteurs peuvent perturber le cycle.-La méthode des températures : Lors de l’ovulation, la température