La consultation gynecologie

INTRODUCTION :

Il existe globalement 2 situations qui vont amener une femme à consulter son gynécologue.Soit la patiente consulte dans le cadre d’une consultation gynécologique systématique. La patiente ne présente donc à priori pas de pathologies gynécologiques. Cet examen s’inscrit donc dans une démarche de dépistage.Soit la patiente présente une pathologie gynécologique qui la motive à consulter son gynécologue dans le cadre d’une démarche diagnostique.Quoi qu’il en soit, c’est à votre médecin gynécologue qu’il incombe de ne pas transformer cette consultation en une épreuve pénible et contraignante. Il lui doit donc de s’adapter à votre situation, votre contexte et votre psychisme afin de vous mettre en confiance et de réaliser les meilleures conditions nécessaires à l’examen clinique.

LA CONSULTATION GYNÉCOLOGIQUE :

L’INTERROGATOIRE :

Pour commencer, votre gynécologue va vous poser un certain nombre de questions afin de retracer votre histoire médicale, le contexte dans lequel vous vivez, ainsi que la plainte motivant votre consultation (si plainte il y a).Durant la consultation, n’hésitez pas à poser des questions à votre médecin si nécessaire.

LES ANTÉCÉDENTS PERSONNELS :

Les antécédents gynécologiques :Puberté : âge de survenue, troubles éventuels, traitements reçus,Description des cycles : régularité, abondance des règles, syndrome prémenstruel,Contraception : nature, durée, tolérance,Pré-ménopause ou ménopause : date, modalité, traitements.Les antécédents obstétricaux :Nombre de grossesses, gestité, parité, dates des accouchements,IVG, Fausses couches ou Grossesse extra-utérine ,Pathologie des grossesses, des accouchements et des suites de couche.Les antécédents médicaux :La recherche doit être guidée par le motif de la consultation. Noter la prise de médicaments, l’existence d’allergies…Les antécédents chirurgicaux :Plus particulièrement les antécédents de chirurgie gynécologique et digestive.Les antécédents familiaux :De maladies générales : diabète, HTA, hypercholestérolémie familiale, pathologie thrombo-embolique ou cardio-vasculaire,Pathologie tumorale : cancer du sein et cancer pelvien,Pathologies en rapport avec une maladie familiale génétique.

LES SYMPTÔMES :

S’il ne s’agit pas d’un examen gynécologique systématique, les plaintes souvent retrouvées sont les suivantes :

SAIGNEMENTS ANORMAUX :

– Métrorragies : saignements en dehors de la période des règles.- Ménorragies : augmentation de l’abondance des règles.- Oligomenorrhées : diminution de l’abondance des règles.- Hypo ou hyperménorrhées : règles durant moins de 3 jours ou supérieures à 8 jours.- pollakiménorrhée : cycles courts.- spanioménorrhée : cycles longs.

ABSENCES DE RÈGLES, LES AMÉNORRHÉES :

– Aménorrhée primaire: la patiente n’a jamais eu de règles.- Aménorrhée secondaire: après avoir eu des règles normales, la patiente présente une absence de règles.

ALGIES PELVIENNES :

La patiente présente des douleurs au niveau du pelvis.Leucorrhées :Il s’agit d’un écoulement vaginal non sanglant.StérilitéPathologies mammairesTroubles de la vie sexuelleAprès avoir précisé vos symptômes, votre gynécologue va procéder à l’examen gynécologique.

L’EXAMEN GYNÉCOLOGIQUE :

La patiente s’installe sur une table d’examen en position gynécologique, les pieds sur les étriers.Le gynécologue commence par un examen clinique général : TA, pouls, examen clinique classique.L’examen gynécologique commence ensuite.Le médecin examine la vulve, puis introduit un spéculum lubrifié lui permettant d’examiner le vagin, le col de l’utérus et l’aspect de la glaire cervicale.Il effectue un frottis cervico-vaginal.Après avoir retiré le speculum, il effectue un toucher vaginal à la recherche d’une douleur provoquée ou d’une masse pelvienne.La réalisation d’une échographie sus-pubienne ou endovaginale peut être nécessaire.De même un toucher rectal peut être effectué pour certaines pathologies.Votre gynécologue effectue ensuite un examen des seins.En fonction des données de l’interrogatoire et des données recueillies lors de l’examen clinique, votre gynécologue vous prescrira des examens complémentaires pour pouvoir affirmer un diagnostic, ou bien il vous prescrira d’emblée des médicaments (si nécessaires) si le diagnostic est évident.